Actualité

SALAIRES PLUS HAUTS, DIFFÉRENCES FEMMES/HOMMES PLUS FORTES

   /   0  /    -

Les nouvelles inquiétantes sur les écarts de rémunération entre femmes et hommes se succèdent cette année. Allons-nous réagir? Défendre notre rémunération à cette époque de l’année où se déroulent les évaluations individuelles censées en décider?

Allons-nous rester des femmes modestes, timorées :

  • « Je ne sais pas comment faire ».
  • « Je ne sais pas combien demander ».
  • « Je ne sais pas ce que les autres gagnent ».
  • « On m’a dit non ».
  • « J’ai déjà obtenu un temps partiel ».

En 2020, pendant la pandémie et le télétravail, souvent source de surcharge pour les femmes assurant la scolarité à domicile des enfants, les écarts se sont accrus. En septembre le média Les Nouvelles News, reprenant une étude de l’Apec, nous signalait un creusement des écarts inquiétant:

  • « La crise sanitaire a accentué les inégalités femmes – hommes » :  l’étude « Femmes cadres et crise sanitaire » publiée ce mercredi 22 septembre par l’Agence pour l’emploi des cadres (Apec) souligne un retour en arrière brutal. Globalement, la rémunération dans le secteur privé est «restée stable» en 2020, mais pour les femmes elle s’est détériorée alors que s’amorçait un progrès en 2019.
  • « Depuis plus de 10 ans, un écart de rémunération d’environ 15 % est observé entre hommes et femmes cadres, malgré les dispositifs mis en place pour y remédier. La réduction en 2019 (de 16 % à 13 %) est suivie d’un retour à 15 % en 2020 » indique l’Apec. En outre, « à profil et poste équivalents », les hommes cadres ont perçu « 8% de plus » que les femmes cadres en 2020, détaille l’Apec dans son Baromètre de rémunération des cadres.
  • Les augmentations de salaire ont été plus rares en 2020 avec la crise : 38% des cadres ont été augmentés contre 48% en 2019, mais ces augmentations ont surtout profité aux hommes. La rémunération médiane des femmes cadres a été de 46.000 euros annuels en 2020, contre 53.000 euros pour les hommes. En 2019, cette rémunération médiane était identique pour les femmes mais elle n’était que de 52.000 pour les hommes. 40 % des hommes ont eu une augmentation en 2020, contre 35 % des femmes.  « Alors que depuis 2017, l’écart se réduisait, avec respectivement : 49% des hommes et 46% des femmes en 2019, 51% des hommes et 49% des femmes en 2018, 51% des hommes et 48% des femmes en 2017 » note l’étude.”

Cette semaine, à nouveau  Les Nouvelles News nous alertent sur ce qui se passe dans le secteur de la tech et des start-ups :

  • « Les salaires s’envolent de 30 % pour les dirigeants de jeunes pousses de la French Tech… Mais les femmes gagnent 33% de moins que les hommes. L’écart se creuse. »
  • Et pour les fondat.eur.rice.s est-il dit « plus les rémunérations sont élevées, plus l’écart est important. Sur ce groupe des levées de fonds de moins de 5 millions d’euros, les 25% les moins bien rémunérés gagnent 70.000 euros pour les femmes et 72.000 pour les hommes. Pour le groupe des 50 % : 78.500 euros pour elles et 100.000 pour eux. Et enfin, pour les 75 %, c’est 100.000 euros pour elles et 126 pour eux. »

Il est encore temps d’agir. Suivez les conseils que nous éditons régulièrement, le 5 novembre 2021 pour la dernière fois.

  • Renseignez-vous (en tête à tête) sur ce que gagnent vos homologues masculins. Ou si vous n’osez pas, dites leur ce que vous gagnez et demandez leur conseil sur ce que vous pouvez demander.
  • Votre évaluation est déjà passée et l’on vous a annoncé que vous avez été très performante ce qui vous vaudra 2% d’augmentation, quand d’autres auront 9. Ne pensez pas que tout est clos. Renseignez-vous, toujours auprès des hommes généralement très attentifs à tous ces détails, sur le calendrier des décisions finales.
  • En effet votre manager n’est pas le seul décideur. Il y a plusieurs niveaux d’intégration. Les délais dépendent de la date à laquelle cette augmentation vous sera octroyée. Si c’est en juin, les discussions se poursuivent jusqu’en avril. Cela vous laisse du temps pour en reparler à votre manager et lui proposer une rencontre « technique » avec votre DRH pour étudier les modalités du rattrapage.

Bonne chance et surtout pensez « avenir professionnel » et « choix de vie »:

  • qu’elles en sont les conditions financières?

Répétez vous:

  • Comme mon manager, je travaille pour gagner ma vie, pas mon argent de poche ».